MENTIONS LÉGALES

Le site www.nego-partner.com est édité par :
NÉGO-PARTNER
Siège social : Champvent - 71220 La Guiche
Téléphone : 06 85 32 26 29
Contact e-mail : sdesboscs@nego-partner.com
Directeur de la publication : Sylvain des Boscs

Le site www.nego-partner.com est hébergé par :
SAS OVH
2 rue Kellermann
BP 80157
59100 Roubaix
www.ovh.com

Conception et réalisation du site :
Pascaline
Photographe : www.lineka.com
Création graphique : www.pascalinegoret.fr/bookgraphisme.pdf
Contact e-mail : pascalinelineka@gmail.com

Crédits photos :
©iStock
www.istockphoto.com

Conditions d'utilisations :
Le site accessible par l'url suivant : www.nego-partner.com est exploité dans le respect de la législation française. L'utilisation de ce site est régie par les présentes conditions générales. En utilisant le site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de ces conditions et les avoir acceptées. Celles-ci pourront êtres modifiées à tout moment et sans préavis par la société. L'accès au site www.nego-partner.com est possible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sauf en cas de force majeure ou d'un événement hors du contrôle de NÉGO-PARTNER et sous réserve des éventuelles pannes et interventions de maintenance nécessaires au bon fonctionnement du site www.nego-partner.com et des matériels afférents.

Propriété intellectuelle :
Tout le contenu du présent site, incluant, de façon non limitative, les graphismes, images, textes, vidéos, animations, sons, logos, gifs et icônes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de la société à l'exception des marques, logos ou contenus appartenant à d'autres sociétés partenaires ou auteurs.
Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l'accord exprès par écrit de NÉGO-PARTNER. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.3335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur.